Utilisez-vous la CAO architecture ?
NL
FR

  • Préambule
    L'achat d'un logiciel CAD doit être pris au sérieux, beaucoup d'architectes se contentent d'une démonstration "tape à l'œil".
    Ce choix va déterminer une nouvelle manière d'aborder les projets dans le bureau pour les années à venir. Si vous abordez l'acquisition d'un logiciel d'architecture comme vous l'avez fait pour l'achat de votre fax, vous allez droit à l'échec. Le choix de telle ou telle solution doit être fait, non pas par le responsable du bureau mais par les utilisateurs finaux. L'introduction du CAD dans un bureau d'architecture peut perturber la hiérarchie de celui-ci. La participation au choix du système par les utilisateurs finaux est un gage de réussite.
    Sans expérience préalable, l'architecte est une proie facile pour un démonstrateur expérimenté.
    La qualité d'un plan tracé témoigne uniquement de la qualité de la table traçante. Tous les programmes disponibles sur le marché peuvent réaliser ce type de tracé, la différence entre les logiciels CAD va porter sur :
    • La facilité d'utilisation pour obtenir de tels résultats :
      La qualité de l'interface est déterminante pour atteindre cet objectif. Pour obtenir un même résultat il vous faudra le double du temps avec tel ou tel logiciel.
    • Lors de modifications, pour la mise à jour des différents documents :
      Autant les logiciels strictement 2D peuvent produire d'excellents tracés, les logiciels utilisant en plus la 3D offrent un gain de productivité lors de modifications mais également pour la cohérence entre vues en plan, façades et coupes. La 3D offre en plus la production d'images de présentation, de films d'animation, de la réalité virtuelle et des métrés.
  1. Les logiciels de dessin :
    Les premiers métiers ayant utilisé l'ordinateur ont été les techniciens concevant des pièces mécaniques, ces logiciels offrant des automatismes pour la production de dessins, ils constituent une transposition de la table à dessin vers l'écran. Ce sont les logiciels les plus utilisés dans le monde. Les outils nécessaires pour l'architecte doivent être développés ou achetés en supplément, greffés sur le module de base. Dans ce type de logiciel, l'insertion d'un châssis dans un mur nécessite la suppression séparée de la hachure du mur (connaissez-vous un architecte qui positionne une fenêtre dans un mur sans enlever la maçonnerie correspondante ?)

  2. Les logiciels de dessin généralistes adaptés à l'architecture :
    Les architectes ne sont devenus des clients potentiels pour les fabricants que dans un deuxième temps. Les logiciels des techniciens ont été légèrement adaptés pour les architectes : l'outil double ligne appelé "mur" est apparu. Les bibliothèques de fenêtres, d'escaliers ont été ajoutées. Ces logiciels sont des logiciels qui visent à correspondre au plus grand nombre de métiers. Il est vrai que ces logiciels généralistes coûtent moins cher étant donné qu'ils amortissent leur développement sur un plus grand nombre de licences, mais ils ne correspondent pas complètement au métier d'architecte.

  3. Les logiciels d'architecture :
    Les architectes n'étant pas complètement satisfaits par ces solutions hybrides, depuis plusieurs années, de nouveaux fabricants ont développé la CAO architecture. Ces nouveaux logiciels sont exclusivement utilisables par les architectes, tous les outils sont conçus pour servir la conception et modélisation architecturale, il est vrai qu'ils coûtent plus cher, mais quelle efficience !
    Certaines solutions sont vendues par modules, assurez-vous du coût réel de la version utilisée lors de la démonstration.
    Depuis deux à trois ans les grands éditeurs généralistes découvrant ce nouveau marché tentent de rattraper leur retard, mais en vain, la CAO architecture ayant plus de 10 ans d'avance, gagne tous les jours des parts de marché.

    Afin de vous aider à identifier à quel groupe de logiciel vous aurez affaire, voici quelques réflexions et questions très précises qu'il faut vous poser (ou poser au démonstrateur …).
  • La version de démonstration
    La meilleure manière pour se rendre compte des possibilités est d'essayer soi-même. Pouvez-vous obtenir une version de démonstration avec une aide téléphonique gratuite ?
    Sinon : On vous demande d'acheter un chat dans un sac, quelle que soit l'argumentation du vendeur.

  • La formation et le service téléphonique
    Combien d'heures sont nécessaires pour la formation de base, le minimum pour arriver à un bon niveau de production, quel en est le coût. La formation est-elle obligatoire, est-elle associée au service téléphonique ?
    Un grand nombre d'heures de formation est nécessaire pour la compréhension des logiciels complexes.

  • Les utilisateurs existants
    Quel est le nombre de licences installées ? Pouvez-vous en obtenir une liste de référence pour votre région ? Dans une liste de 20 références vous connaîtrez certainement un confrère qui vous éclairera sur l'utilisation qu'il fait de son logiciel.

  • Logiciel intégré et complet
    Le logiciel est-il complet dans sa version standard, comprend-t-il toutes les fonctionnalités de dessin d'architecture mais aussi : les drivers de table traçante, de tablette à digitaliser, le métré, le rendering, les animations, la réalité virtuelle, la possibilité de manipulation des images bitmap ?
    Sinon : Vous vous rendrez vite compte que vous devez acheter des modules supplémentaires indispensables, quel est alors le coût réel de votre investissement ?

  • Les manuels, aide
    Le logiciel est-il fourni avec des manuels complets, expliquant toutes les commandes de manière détaillée. Existe-il un manuel d'exercices, un catalogue reprenant la liste des objets de bibliothèque avec leur représentation ?
    Sinon : Il vous sera très difficile de contrôler l'utilité et l'exécution des différentes commandes. Sans manuel des bibliothèques, aucune méthode rapide n'est offerte pour voir quels éléments sont disponibles.

  • Les fichiers sur le disque dur
    Tous les plans d'un projet sont-ils contenus dans un seul fichier disque ? Les fichiers projets sont-ils facilement manipulables par l'explorateur de Windows ou le Finder comme un fichier MS Word, quel est le nombre maximal de caractères pour les noms des fichiers projets et noms des objets de bibliothèque ?
    Sinon : Vous rencontrerez des difficultés pour l'envoi par Internet ou pour le backup. Comment savoir que le fichier portant le nom "PF2O" est en fait une porte-fenêtre deux ouvrants ?

  • L'interface
    L'interface du programme, est-elle similaire à tout programme Windows ou MacOS, est-elle claire, les outils, ont-ils une signification probante quant à leurs fonctions ? Avez-vous compris facilement l'organisation de l'espace de travail à l'écran ?
    Si vous développez toutes les palettes d'outils, que vous reste-t-il comme espace réel de travail ?
    Sinon : L'apprentissage sera fastidieux, vous et vos collaborateurs devrez suivre un long cursus de formation onéreux avant d'être productifs. Un logiciel avec une interface complexe ne signifie pas automatiquement qu'il est puissant. Le logiciel doit parler votre langage, pas l'inverse. Vous devrez obligatoirement acheter des écrans 21" pour travailler.

  • Les calques
    Quelle utilisation est faite des calques, regroupent-ils des caractéristiques de dessin (couleur de plume), des caractéristiques propres aux éléments (murs, dalles, toitures), peut-on assigner un type d'élément à un calque ? Peut-on librement supprimer un calque, changer directement un élément d'un calque à l'autre. La notion de superposition des éléments, est-elle indépendante de l'altitude correspondante des calques ?
    Sinon : Une méthode vous est imposée ne vous permettant pas d'adapter le logiciel à votre manière de travailler.

  • Les étages
    La notion d'étage est-elle distincte des calques ? Autrement dit, le changement d'étage conserve-t-il automatiquement la sélection de calques visibles ?
    Sinon : La notion d'étage est simplement obtenue par l'altitude de différents calques. Vous devrez créer un calque électricité, sanitaires, cotations … pour chaque étage !
    Quelles sont les opérations à réaliser pour l'ajout, la modification d'altitude ou la suppression d'un étage ?

  • Les cotations
    Les cotations sont-elles dynamiques, peuvent-elles être positionnées sur un calque propre ou obligatoirement sur le calque des éléments qu'elles dimensionnent ? Dans les coupes et façades, sont-elles également dynamiques ? La cotation des baies de fenêtres reprend-t-elle automatiquement la hauteur de l'allège et/ou du linteau ?
    Pouvez-vous modifier une partie d'une ligne de cote (supprimer ou ajouter) sans devoir effacer celle-ci ?
    Sinon : Pour obtenir les cotes dynamiques vous devez toujours travailler avec les cotes visibles !
    L'ajout des hauteurs d'allège et de linteau devra s'effectuer manuellement fenêtre par fenêtre !

  • Lignes, cercles
    Pouvez-vous créer vos propres styles de lignes, comment et combien ?
    Sinon : Vous ne pourrez par personnaliser vos documents !

  • Hachures
    Pouvez-vous créer vos propres styles de hachures, comment et combien ? Pouvez-vous déterminer l'origine des hachures, distinctement hachures par hachures ?
    Sinon : Vous serez limité par les appareillages des carrelages et des maçonneries existants dans le logiciel ! Oubliez les plans de pose des carrelages, faux plafonds, appareillage des maçonneries modulées !

  • Textes
    La taille des textes peut-elle être indépendante de l'échelle ?
    Sinon : Quid de la lisibilité des textes sur une vue d'implantation au 1/200 !

  • Devant-derrière
    Avez-vous la possibilité de gérer la pile des éléments superposés, amener le mobilier au-dessus du carrelage ?
    Sinon : Vous devrez détourer manuellement le carrelage sur le pourtour du mobilier ?

  • La sélection d'éléments
    Lorsque deux éléments de types différents (mur et dalle) sont strictement superposés, pouvez-vous sélectionner facilement celui souhaité ? Et quand ils sont de même type … ?
    Sinon : Vous devrez déplacer le premier élément pour sélectionner le suivant !


  • La 3D
    Tous les logiciels d'architecture annoncent qu'ils gèrent la 3D. La 3D séduit les Architectes.
    Pour certains la 3D sert uniquement à réaliser une belle image, pour d'autres, vous devrez choisir entre la 2D et la 3D sans vraie liaison entre les deux, pour d'autres encore c'est un espace de modélisation à part entière, dynamique avec les vues 2D. Les traits de coupes doivent tenir compte d'une profondeur de coupe tant en plan qu'en élévation car les coupes et façades d'un projet architectural ne constituent pas simplement des vues de projection issues d'une maquette virtuelle. Cette notion vaut également pour la représentation en plan; si celle-ci est une stricte coupe horizontale, comment gérer facilement un projet à décalage de niveaux, les baies de fenêtres dont l'allège est plus élevés que les linteaux des portes, … ?

    • Cohérence entre vues (plans, façades et coupes)
      Pouvez-vous utiliser les outils 2D (texte, cotations, hachures, objets 2D …) dans les vues d'élévation et de coupe tout en conservant les liens dynamiques du modèle ?
      L'interaction entre vues 2D et vues 3D, s'effectue-t-elle sur les plans finaux, sur les plans d'exécution (textes, hachures, cotations) ? Ce dynamisme entre les différentes vues est-il opérationnel ailleurs que sur cette "Maquette virtuelle" ?
      Sinon : L'habillage des plans s'effectue dès lors dans une phase ultérieure lorsque, sur des fichiers séparés, ce dynamisme est rompu. Lors de modifications des plans d'exécution, vous perdez la cohérence entre les vues en plan, les coupes et les façades. Vous aurez acquis la meilleure solution 3D et en fin de compte vous devrez modifier chaque vue comme dans un bon vieux logiciel des années 80, bonjour l'incohérence entre plans, coupes et façades !

    • Coupes
      Pouvez-vous établir une coupe en baïonnette, modifier les tracés de coupes comme bon vous semble ?
      Les hachures distinctes affectées aux murs, dalles, toitures, objets, sont-elles reprises automatiquement lorsque la coupe traverse ces éléments ? et les hachures composites ?
      Sinon : Tenez compte du temps nécessaire pour d'habillage des coupes et veillez à la bonne concordance plan/coupe !

    • Façades
      Les façades, sont-elles une simple représentation de face ou de côté du modèle 3D ?
      Pouvez-vous obtenir automatiquement l'appareillage des murs, dalles, toitures dans les façades ainsi que les ombres portées (chaque façade ayant son propre positionnement du soleil) ?
      Sinon : Comment ne pas y faire apparaître un élément en avant-plan non désiré ?
      Tenez compte du temps nécessaire pour l'habillage des façades et veillez à la bonne concordance entre les différentes coupes reprenant les mêmes éléments !
      Les façades dans l'ombre nécessiteront davantage de travail de correction.

    • Vue 3D perspective
      Pouvez-vous sélectionner une partie du projet pour manipulation en 3D ? Cette vue, est-elle un réel espace de travail, quels sont les outils mis à votre disposition, pouvez-vous y ajouter et modifier directement des murs, des dalles, corriger les paramètres d'une fenêtre ? Pouvez-vous choisir le mode de représentation : fil de fer, faces cachées, ombrées … ?
      Sinon : Le temps de calcul 3D risque d'être long sur des projets conséquents. La manipulation dans la vue 3D n'est pas vraiment praticable.

    • Rendering et vue de présentation
      Les fonctionnalités de rendering, sont-elles intégrées au logiciel ?
      Sinon : Que coûte ce module supplémentaire ?
      Etes-vous libre quant au nombre de matières affectées à un élément ?
      Sinon : Vous devrez créer un élément par matière !
      Pouvez-vous scanner le prospectus d'un fabricant et ajouter facilement cette nouvelle matière dans votre bibliothèque ?
      Sinon : Vous serez limité à l'utilisation des matières fournies !

    • Animation et réalité virtuelle
      Les fonctionnalités d'animation et de réalité virtuelle, sont-elles intégrées au logiciel ?
      Sinon : Que coûtent ces modules supplémentaires ?
      La mise en œuvre de ces documents, s'effectue-t-elle directement sur le fichier de base ?
      Sinon : Vous devrez convertir vos projets dans des formats de fichiers intermédiaires perdant par la même occasion le dynamisme de l'entièreté des documents produits.


  • Objets de bibliothèque
    • Objets intelligents
      Lors d'un changement d'épaisseur d'un mur contenant une porte avec ébrasement, le symbole de la porte s'adapte-t-il automatiquement à la nouvelle épaisseur du mur en 2D et 3D?
      Sinon : Vous devez disposer dans la bibliothèque de portes pour mur de 9, 14, 19 cm …, à quoi correspond dès lors le nombre d'objets fournis ?
      Un objet unique peut-il contenir une représentation 2D différente en fonction de l'étage sur lequel il apparaît ?
      Sinon : La gouttière positionnée sur l'étage toiture doit être complétée par le positionnement d'un symbole de tuyau de descente sur tous les étages inférieurs, quid de la cohérence des vues en plans lors du déplacement de cette gouttière !
      Un simple escalier nécessite l'insertion de plusieurs objets pour une représentation correcte sur chaque étage, quid lors du déplacement de cet escalier !

    • Points d'ancrage
      Pouvez-vous choisir librement le point par lequel vous insérez un objet de bibliothèque ?
      Sinon : Vous devrez toujours déplacer l'objet après insertion !

    • Objets paramétrables
      Les objets sont-ils paramétrables autrement que par homothétie ?
      L'homothétie agrandit toutes les parties de l'objet de manière proportionnelle, un châssis de fenêtre conçu en 1 m de large avec des montants verticaux d'épaisseur de 8 cm lorsqu'il sera porté à 2 m ses montants auront une épaisseur de 16 cm !
      Le changement d'un châssis 1 ouvrant en un châssis 2 ouvrants, s'effectue-t-il simplement dans les paramètres de cet objet, modifiant la vue en plan, façade, coupe et 3D ?
      Sinon : Assurez-vous que la bibliothèque fournie contienne effectivement les milliers de variantes possibles.

    • Paramétrage graphique
      Pouvez-vous dimensionner les objets de manière graphique (cliquez-tirer) ?
      Sinon : Vous devrez lire au préalable la dimension souhaitée et ensuite l'affecter à l'objet correspondant !

    • Symboles et échelle
      La représentation des objets, peut-elle être différente suivant l'échelle des plans ?
      Sinon : Sans doubler vos documents, vos plans conçus au 1/50 seront illisibles au 1/200 !


  • Communication
    L'architecte est un des principaux intervenant dans la construction, il doit pouvoir communiquer avec différents partenaires ; le géomètre, l'ingénieur, le promoteur et le constructeur. Assurez-vous que vous pourrez recevoir et transmettre votre travail sous format informatique. Chaque logiciel ayant son propre format, certains formats intermédiaires tels que DXF, DWG, TIFF, JPEG permettent cette communication, veillez à vous informer de la version ou release (13, 14, 2000…) . Si vos partenaires mettent à jour leurs licences, la compatibilité n'est pas acquise de manière définitive.

  • Collaboration
    Dans sa version de base, pouvez-vous travailler à plusieurs simultanément sur le même projet ? En effet vous serez amenés pour certains projets à effectuer des "charrettes". Vous devez pouvoir décider du partage d'un projet entre différents collaborateurs en octroyant à chacun un espace de travail précis (étage, calque, zone A, …) . L'accès au projet partagé s'effectuant par une identification préalable.
    Sinon : Le travail en équipe s'effectue sur des documents séparés, générant une perte de cohérence lors de l'assemblage des différents travaux.
    Sans gestion des droits d'accès avec mot de passe, imaginez les problèmes que le jeune stagiaire pourrait introduire sur le projet à sortir pour le lendemain ?

  • Le tracé des différents documents
    Le logiciel permettant la sortie sur table traçante est-il fourni dans la version de base, permet-il de tracer sur une table traçante accessible via le réseau, avec une gestion spoolée ?
    Sinon : Que coûte ce module supplémentaire ? Sans spooler de table traçante, le poste de travail sera immobilisé durant tout le temps que prendra le tracé !
    Pouvez-vous mixer des vues à des échelles différentes sur un même A0 sur la plupart des tables traçantes disponibles sur le marché.
    Sinon : Assurez-vous de la compatibilité du logiciel avec la table traçante convoitée ou déjà en votre possession.
    En version de base, pouvez-vous mixer des plans avec des images bitmap sur le même A0 ?
    Sinon : Faites l'acquisition de ce module supplémentaire, sinon vous ne pourrez pas intégrer directement des plans de situation ou cadastraux scannés.

  • Le métré
    Les plans terminés, un clic souris pour la réalisation automatique du métré et pourquoi pas le cahier des charges, le rêve, avec un logiciel gérant la 3D bien sûr …
    Ce rêve peut devenir réalité si vous acceptez une certaine méthode de modélisation de vos projets et un travail de paramétrage de ce métré.
    Un métré fait appel à un code de mesurage, vide pour plein pour les maçonneries, le plafonnage comprend-il les cornières, … Ce code de mesurage est particulier à chaque bureau ou type de chantier.
    Les fonctionnalités de métré sont-elles intégrées au logiciel ?
    Un article de métré peut-il être généré par des éléments n'ayant pas de représentation graphique ?
    Sinon : Pour obtenir l'article "plafonnage sur mur" au métré vous devrez dessiner un petit "mur" de 1,5 cm au droit des murs plafonnés !
    Essayez de dessiner une "Installation de chantier" !
    Les tablettes intérieures des fenêtres, sans les avoir dessinées, peuvent-elles être générées par la présence d'un châssis de fenêtre dans un mur plafonné ?


    Conclusions : Si la réponse à toutes ces questions a été OUI, c'est que vous utilisez un logiciel de CAO Architecture.


    Jean-pol Andrianne , architecte

    Website d'ArchiCAD en Belgique et Luxembourg : http://www.cia-sa.be